V – Le Hiérophante

Le Hiérophante

 par Arthur Edward Waite version française Tof

5. Le Grand Prêtre ou Hiérophante, appelé aussi Père Spirituel et plus souvent bien sûr, le Pape. Il semble même avoir été nommé l’Abbé et son alter ego la Grande Prêtresse, était alors l’Abbesse ou de la Mère du Couvent. Les deux sont des noms arbitraires. Les insignes des personnages sont papaux, et dans ce cas, la Grande Prêtresse est et ne peut être que l’Eglise à qui le Pape et les prêtres sont mariés selon le rite spirituel de l’ordination. Je pense, cependant, que dans sa forme primitive, cette carte ne représentait pas le Pontife Romain.

Particularités du Hiérophante du Jeu Rider-Waite : 

Il porte la triple couronne et est assis entre deux piliers, mais ce ne sont pas ceux du Temple qui est gardé par la Grande Prêtresse. Dans sa main gauche il a un sceptre se terminant par la triple croix et de sa main droite, il fait un signe ecclésiastique bien connu que l’on dit être celui de l’ésotérisme, la distinction entre la partie manifestée de la doctrine et celle qui est cachée. Il faut noter à ce sujet que la Grande Prêtresse ne fait aucun signe. A ses pieds il y a les clés croisées et deux prêtres en aube agenouillés devant lui. Généralement on l’appelle le Pape qui est l’une des fonctions particulières du rôle plus général qu’il symbolise. Il est le pouvoir en place de la religion perceptible, comme la Grande Prêtresse est le génie prévalant de l’ésotérisme, le pouvoir retiré. La signification correcte de cette carte a souffert d’un mélange déplorable venant d’un peu partout. Le Grand Orient dit réellement que le Hiérophante est le pouvoir des clefs, la doctrine orthodoxe exotérique et le côté extérieur de la vie qui conduit à la doctrine, mais ce n’est certainement pas le prince de la doctrine occulte, comme un autre commentateur l’a suggéré.

Il est plutôt la summa totius theologiæ, qui est passée à une grande rigidité d’expression, mais il symbolise aussi tout ce qui est juste et sacré du côté manifesté. En tant que tel, il est le canal de la grâce appartenant au monde de l’institution par opposition à celui de la nature et il est le responsable du salut de la race humaine dans son ensemble. Il est l’ordre et à la tête de la hiérarchie reconnue, qui est le reflet d’un autre ordre hiérarchique plus important, mais il peut arriver que le pontife oublie la signification symbolique de cet état et qu’il agisse comme s’il contenait en lui tout ce que signifie son signe ou ce que son symbole cherche à montrer. Il n’est pas, comme on l’a pensé, la philosophie, sauf sur le côté théologique, il n’est pas l’inspiration et il n’est pas la religion, bien qu’il soit un mode de l’expression de la religion.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s